Sur les routes de Sulder

~ Connexion ~
Identifiant :
Mot de passe :
(valider)


~ Statistiques ~
version du jeu : 8.000.00

Les sylvas (humains)

Sylvas (humain)

Historique général des humains

L'humanité est l'une des espèces les plus communes, même si c'est l’une des plus primitives. L’espèce humaine ou le peuple aux mille visages comme l'appelle les autres espèces. Les humains sont les plus polyvalents et les plus difficiles à comprendre, rien qu'avec eux on peut distinguer des milliers de sociétés et mentalités différentes.


Comme c'est le cas pour beaucoup de races intelligentes de Sulder, l’humanité n’est pas native de la planète. Tous les humains qui y vivent de nos jours descendent de peuples venus d'autres mondes. Bien que leur prédominance soit encore toute récente, les hommes se sont installés sur toutes les îles de Sulder.


Contrairement aux autres races humanoïdes, les hommes ne se laissent pas facilement enfermer dans des sous-espèces aisément identifiables, aux traits raciaux marqués. En revanche, ils revêtent des apparences très diverses et se divisent entre toutes sortes de nations. États, sectes, religions, royaumes bandits et tribus en concurrence.


Les racines de ces nombreuses divisions humaines sont à chercher du côté de leur histoire fragmentée. Alors que les elfes et les nains arrivèrent en intrus en quelques mouvements migratoires majeurs, avec chaque fois un modèle culturel bien établi, les humains se regroupent en tribus, avant de donner naissance à des nations, puis des grands empires galactiques. Puis comme les autres espèces, ils finirent par découvrir Sulder et s’y installèrent durablement.


Les premières civilisations humaines de Sulder naquirent à l'ombre des autres espèces plus puissantes déjà installées, notamment les dragons ou les ulders, mais aussi les elfes et les nains. Progressivement les peuples humains prirent des positions prédominantes sur Sulder, imposant souvent leur idéologie aux autres espèces.


De même que l'humanité peut se décomposer selon des schémas historiques, culturels, linguistiques ou religieux, il existe de nombreuses façons de subdiviser les hommes de Sulder. Ces distinctions restent floues, inévitablement, car des siècles de colonisation et de conquêtes ont veillé à brouiller les frontières entre les peuplades humaines d’origine. Ainsi, les cultures fusionnent entre des groupes ethniques distincts pour engendrer de nouvelles identités culturelles marquant l'émergence d'identités ethniques nouvelles.

Présentation des Sylvas

Les Sylvas forment l’un des regroupements d’humains les plus récents de la planète. Composé d’une multitude d’ethnies ou de groupes de l’humanité, l’identification des Sylvas se fait par l’appartenance à l’Empire.

Sous l’impulsion du chevalier Sylvain, en l’an 3898, l’Empire est fondé. Les humains nés après cette création se sont nommés eux-mêmes les Sylvas en l’honneur de leur premier empereur. Au cours du premier siècle d’existence de l’Empire, le lieu de naissance était suffisant pour être reconnu comme un Sylvas.

Progressivement, voulant éviter d’être mélangé trop facilement avec les autres peuplades, deux nouvelles conditions ce sont ajoutés pour revendiquer son appartenance au peuple des Sylvas.

La première, l’individu doit être âgé d’au moins 20 ans.

La deuxième, l’individu doit avoir donné dix années de sa vie au service militaire de l’Empire. Pratiquement tous les adolescents de l’Empire passe par la formation militaire. En plus d’obtenir à titre la reconnaissance des Sylvas, c’est aussi un gage de trouver un emploi décent dans l’Empire. Ne pas avoir fait son service c’est prendre le risque d’être reconnu comme un traitre.

Le service militaire est le seul moyen d’apprentissage de l’Empire. Elle forme, instruit et oriente chaque adolescent vers un métier. Les plus remarquables deviendront des chevaliers, d’autres pourront suivant leur disposition rejoindre la tour blanche et apprendre les bases de la magie. Dans le pire des cas, il finira garde mais en sachant lire et écrire.

Les sylvas sont fiers de l’Empire et des principes féodaux et chevaleresques qui sont le fondement de ce peuple.


Le peuple des Sylvas

Les Sylvas sont un peuple de bâtisseurs. La pierre est leur domaine. Toutes leurs bâtisses sont en pierres, même si la structure de base peut éventuellement être en bois, il ne jure que par la pierre. Ce sont de grands constructeurs, capable de dresser de grandes murailles autour de leur cité. Des hautes tours de surveillances, des châteaux forts pour protéger leurs chevaliers. Même la plus modeste de leur ferme sera bâti avec de la pierre. Tout est fait pour rester dans le temps pour les Sylvas.

Ils sont de fervents protecteur de Sulder. Combattre les créatures des ténèbres fait partis de leur éducation.

Ils ont une confiance absolue en leur système féodal pyramidal. C’est lui le socle de toute la culture des Sylvas et il ne serait être remis en question par un membre de son peuple.

Classes de personnage

Les Sylvas ont accès à toutes les carrières possibles. L’Empire est ouvert au commerce et à la communication avec tous les autres empires de la planète. Engagés dans la protection des Sulduriens face aux forces des ténèbres. Tous les métiers sont nécessaires pour le bon fonctionnement de leur société.

Bien entendu, la chevalerie étant le pilier central de la structure de l’Empire. Les classes les plus prisés et adulés par les Sylvas sont militaires. Allant du simple garde jusqu’au chevalier de la main de l’empereur.

Dans les cités ce sont surtout les artisans que l’on peut retrouver, voici une courte liste des principaux métiers que vous pourrez retrouver dans une cité :

* Forgeron

* Charpentier

* Tisserand

* Boulanger

* Aubergiste

* Boucher

* Menuisier

La spécialisation des artisans dépend de la cité dans laquelle ils se trouvent : s’ils sont à la campagne, toute une famille est capable d’assurer la fabrication complète d’un textile comme une toile ou un drap grossier par exemple alors qu’en ville, chaque opération correspond à un métier avec sa propre organisation.

Dans tous les ateliers, les compagnons sont sous la direction de leur maître. Ce sont en quelque sorte des apprentis. Les maîtres petit à petit s’enrichissent et ainsi il se développe une nouvelle classe : la bourgeoisie des villes. Cette bourgeoisie donne naissance également à une nouvelle forme d’organisation dans la société : les guildes.

La société

Les Sylvas sont organisés selon trois grands axes :

- Ceux qui combattent : les chevaliers

- Ceux qui travaillent : le peuple

- Ceux qui Ă©tudient : les lanceurs de sorts

La hiérarchie au cœur du groupe de ceux qui combattent est simple :

l’Empereur gouverne et confie une partie de ses pouvoirs à ses vassaux qui sont les chevaliers de la main. Ces derniers font de même et confient une partie de leur pouvoir à leurs vassaux qui sont les chevaliers-Seigneurs qui eux même confient une partie de leurs pouvoirs à leurs vassaux qui sont les chevaliers.

Il existe d’autres titres de chevaleries qui viennent se glisser dans la hiérarchie, comme les chevaliers-bourgs qui dirige les cités qui sont sous les ordres d’un chevalier-Seigneur.

Ceux qui travaillent représentent la plus grande proportion de la population de l’Empire. On y retrouve les marchands, les artisans, les paysans, les nobles, etc. Tout ce qui ne rentre pas dans les deux autres catégories.

Ceux qui étudient sont les penseurs de la société, on y retrouve tous les praticiens de la magie regroupés dans l’entité : la tour blanche. Mais également les érudits, les historiens… etc.

La société des Sylvas reposent sur une triple entente : la chevalerie assure la protection du peuple et des lanceurs de sorts. Le peuple travail pour fournir nourriture et équipement aux chevaliers et lanceurs de sorts. Enfin les lanceurs de sorts protègent par leur magie les chevaliers et le peuple.

La religion

Les Sylvas sont nés de la main de l’Empereur Sylvain. A une époque où les ténèbres dominaient Sulder. Aucun dieu ne vint aider l’Empereur Sylvain dans sa quête contre les ténèbres. De ce fait, les Sylvas ne se sentent redevables envers aucun dieu. Pire, ils n’ont aucune confiance en eux. Leur seule religion est la chevalerie!

La chevalerie n’est pas héréditaire : elle s’acquiert par l’adoubement et se mérite par le respect d’une éthique qui repose essentiellement sur la prouesse et la largesse

La prouesse associe vaillance et loyauté : vaillance dans le combat, mais aussi dans la vie quotidienne ; loyauté envers son chevalier-seigneur, son empereur, sa dame… Le parfait chevalier doit être "sans peur et sans reproche ".

La largesse comprend la prodigalité, la générosité, le faste. Dépenser sans compter, mais aussi être généreux envers ses adversaires, envers les faibles, tel est le code de l’honneur chevaleresque. Le chevalier a maintes occasions de prouver ses qualités, dans les tournois ou à la guerre, voir dans les fêtes, sur les chemins ou auprès des dames.

Tous ces sentiments se fondent dans la notion de courtoisie qui définit un ensemble de conventions et comportements sociaux.

Généralités

La taille moyenne des hommes est de 1,50 m à 2m20, la moyenne se situant autour des 1m80. Leur espérance de vie varie entre 60 et 90 ans selon leur origine et leur mode de vie. Les humains pèsent souvent entre 70 et 100 kilos.

La peau des humains présente de fortes différences de pigmentation qui peut évoluer en fonction du temps et des conditions de vie. Cette pigmentation la plupart du temps beige, peut être plus claire, plus noir, ou plus cuivrée.

La pilosité humaine est variée. Là encore elle dépend des origines de l’humain. Plus il sera en contact d’un milieu froid plus sa pilosité sera abondante sur l’ensemble de son corps. La couleur de la pilosité peut prendre de multiple teinte : châtains, noires, blonds, roux, ou autres nuances de teintes entre les quatre précédemment cités. La couleur des cheveux des humains s’estompe avec le temps pour tendre vers le gris ou le blanc.

Personnalités célèbres

Une description courte des six personnalités les plus connues de l’Empire. Votre personnage connait obligatoirement le nom de ses six personnages, même s’il ne les a jamais croisés.

Ental

Empereur actuel et héritier de la puissance. Ancien chevalier de la justice.


Ental est le chevalier de la justice lorsque l’empereur Truiki était en place. Suite à l’intervention de l’héritier de la nuit, Ental protégera son descendant. Jusqu’à que ce dernier découvre que le chevalier Ental n’est autre que l’héritier de la puissance. Devant cette réalité, l’empereur Truiki 2 abdiquera pour qu’Ental prenne sa place.


Ental fidèle à lui-même apportera une nouvelle apogée à l’Empire. Fort de ses relations avec les autres héritiers, il redonnera tout son prestige à toutes les grandes cités de l’Empire. Il parvient même à faire en sorte qu’Englub reste une des cités majeures de Sulder et garde son titre de capital de la planète.

Alic

Chevalier de la miséricorde


Compagnon de toujours du chevalier Ental. Il lui reste fidèle comme chevalier de la main lors de son ascension au trône de l’Empire. Alic est le responsable de tous les gardes de l’Empire.

Lolu

Chevalier de la valeur


Compagnon également du chevalier Ental. Il décide lui aussi de suivre son nouvel empereur en restant un chevalier de la main. Lolu est le responsable de toutes les machines de guerres de l’Empire.

Caxil

Chevalier de la courtoisie


Le troisième des compagnons d’Ental, comme les autres, il décide de rester un chevalier de la main pour l’empereur. Caxil est le responsable de toutes les troupes aériennes de l’Empire.

Joe

Chevalier de la générosité


Le quatrième et dernier des compagnons d’Ental. Le premier des chevaliers de la main qui va faire le pont entre l’Empire et l’empire des héritiers. C’est grâce à lui si Ental pu découvrir son héritage, car sinon l’héritier de la nuit n’aurait peut-être pas été invité à la réunion des empereurs. Joe est le responsable de tous les chevaliers de l’Empire.

Tuisid

Chevalier de la justice


Le remplaçant d’Ental. C’est le seul chevalier de la main qui ne soit pas issu d’une formation de l’Empire. Tuisid était l’un des élèves du grand maître. Formé par ce dernier, les actes de Tuisid prouvèrent qu’il était fait pour être un véritable chevalier. C’est Ental qui désigna Tuisid pour être son successeur. Tuisid est le responsable de toute la flotte de l’Empire.


Lisiduis

Contenu visible pour les joueurs
Chevalier de l’indulgence. Ancien empereur.


Plus connu sous le nom d’empereur Truiki2. S’il ne restera pas un empereur important dans l’histoire de l’Empire, deux faits majeurs lui sont tout de même attribués. Le premier, c’est d’être le premier empereur à avoir abandonné ses fonctions sans trépasser. Le deuxième, c’est d’avoir su pardonner à l’héritier de la nuit l’assassinat de son père. Et même d'avoir protégé au péril de sa vie celle de Balco.


C’est ce geste d’indulgence qui orienta Ental à créer ce nouveau titre de chevalier directement sous ses ordres, mais sans être un chevalier de la main. Lisiduis est officiellement le responsable de la diplomatie de l’Empire. Il est également le responsable de la cité d’Englub.


L'ensemble du contenu de ce site est Copyright © 2001-2017 par Thaumaturges du cercle des rĂŞves. Toute utilisation des textes, des illustrations ou des Ă©lĂ©ments du design doit faire l'objet d'une demande au prĂ©alable. Ce site a Ă©tĂ© testĂ© pour une rĂ©solution minimale de 1024x768 et pour Firefox, OpĂ©ra et Chrome. Ce site est dĂ©clarĂ© au registre de la CNIL (n°1019884) et conformĂ©ment Ă  l'article 34 de la loi du 6 janvier 1978 relative Ă  l'informatique, aux fichiers et aux libertĂ©s, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification ou de suppression des donnĂ©es qui vous concernent.
             Pour exercer ce droit, regardez la page des contacts.